Comment prenons-nous du poids ?

Dans cet article nous allons lister quelques mécanismes impliqués dans la prise et la perte de poids. Excepté en cas de pathologies spécifiques, à l’âge adulte nous pouvons prendre du poids durablement de deux manières :

  • En construisant du muscle par la pratique sportive,
  • En construisant du tissu adipeux (qu’on appelle « la graisse ») à partir de l’alimentation.

Dans la suite nous ne nous concentrerons que sur le tissu adipeux, son utilité et sa création / consommation.

 

Hamburger

 

Rôle de la graisse

Dans le corps humain et comme pour beaucoup de mammifères, la graisse a pour fonctions les plus connues :

  • d’isoler le corps du froid extérieur ; c’est notamment le cas pour les mammifères marins et tous les animaux vivant en climat froid,
  • de servir de réserve d’énergie en vue d’un manque de nourriture ou en prévision de périodes de repos prolongé (hibernation),
  • accessoirement, de protéger le corps des coups.

La graisse assure d’autres rôles moins connus mais néanmoins fondamentaux : elle permet par exemple l’absorption des vitamines liposolubles (A, D, E, K) et sert à la construction des membranes cellulaires.

Ainsi la graisse a-t-elle chez l’humain un rôle à part entière. Chez la femme le tissu adipeux représente environ 20 à 25 % de la masse corporelle totale ; chez l’homme elle représente environ 15 à 20 % de la masse corporelle. Cette différence s’expliquerait en prévision de la grossesse ; en effet la femme enceinte a besoin de plus de réserves pour alimenter le foetus.

 

Production de la graisse

Le corps humain produit la graisse à partir de l’alimentation, principalement les glucides et les lipides. La nourriture qui n’est pas immédiatement consommée est donc stockée sous forme de graisse ; l’organisme peut ainsi l’utiliser plus tard lorsqu’il en a besoin.

Nous verrons dans le détail un peu plus tard dans des articles dédiés les différentes familles d’aliments, mais voici quelques éléments de base.

 

Les glucides

La digestion des glucides simples ou complexes produit des sucres (glucose principalement) qui, lorsqu’ils passent dans la circulation sanguine entrainent la production d’insuline par le pancréas. L’insuline favorise l’absorption du glucose présent dans le sang par les cellules adipeuses, les cellules du foie et celles des muscles squelettiques. Le glucose absorbé par ces tissus est converti en glycogène (utilisable par les muscles lors de l’effort) ou en triglycérides (stockés dans les adipocytes qui est le tissu adipeux).

 

Les lipides

La digestion des lipides par les lipases et la bile les décompose en des acides gras et du glycérol. L’absorption des matières grasses dans le corps s’effectue dans les villosités intestinales : Les vaisseaux lymphatiques absorbent les acides gras et le glycérol dans le système lymphatique qui s’écoule finalement dans la circulation sanguine. Les acides gras sont transportés via la circulation sanguine jusqu’aux membranes des cellules adipeuses ou des cellules musculaires, où ils sont soit stockés soit oxydés pour obtenir de l’énergie.

 

Les protides

La digestion des protéines commence dans l’estomac. C’est là que les protéines sont hydrolysées par des protéases et coupées en polypeptides pour ensuite fournir des acides aminés pour l’organisme, y compris ceux, dits essentiels, que l’organisme n’est pas capable de synthétiser. La majeure partie de la digestion des protéines a lieu dans le duodénum. Certains acides aminés restent dans les cellules épithéliales et sont utilisés pour la biosynthèse de nouvelles protéines, y compris certaines protéines intestinales, constamment digérées, recyclées et absorbées par l’intestin grêle (source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Protéine#Alimentation_humaine). Les protéines ne participent donc pas directement à la production de graisse.

Puisque le corps préfère le glucose à la graisse pour obtenir de l’énergie, et puisque seulement environ 5 % des graisses absorbées (les glycérols) peuvent être convertis en glucose, le corps stocke une proportion significative de graisses digérées sous forme de graisse corporelle dans les cellules adipeuses.

 

Et donc ?

La prise de masse grasse peut avoir plusieurs causes :

  • les troubles hormonaux,
  • les prédispositions génétiques,
  • les raisons psychologiques,
  • des difficultés socio-économiques.

Mais la cause source est toujours un déséquilibre de la balance apports/dépenses énergétiques. Les 4 autres causes ne sont que des facteurs « facilitants ».

 

Consommation de la graisse

En première approche, les deux principaux moyens de faire consommer sa graisse à notre corps sont :

  • Une augmentation des dépenses énergétiques, que ce soit par la pratique d’une activité physique ou en augmentant son métabolisme,
  • Une réduction des apports énergétiques, notamment les sucres rapides et les lipides.

 

Le métabolisme ?

Ah, voici un mot que l’on entend souvent sans trop savoir à quoi il fait référence…

Le métabolisme est l’ensemble des réactions se produisant dans les cellules de notre organisme. On distingue :

  • Le métabolisme de base (ou métabolisme basal) ;
  • L’activité physique ou intellectuelle ;
  • La digestion ;
  • La thermogenèse.

 

Le métabolisme basal

Le métabolisme basal, correspond à l’activité minimale nécessaire à notre organisme pour survivre. Il s’agit de la quantité d’énergie que le corps dépense au repos, éveillé, à jeun pour assurer les fonctions vitales : fonctionnement des organes, maintien de la température corporelle, renouvellement des cellules, activité musculaire, etc.

 

L’activité physique ou intellectuelle

Nos gestes quotidiens, le fait de penser, de parler, de nous mouvoir sont autant d’actions consommatrices d’énergie. Ces activités représentent environ 15 à 30 % des dépenses totales. Une activité physique ou intellectuelle intensive permet d’augmenter fortement cette composante du métabolisme.

 

La digestion

Notre corps dépense de l’énergie et produit de la chaleur pour digérer ; cela explique pourquoi après un bon repas on a souvent un peu plus « chaud » ou lorsqu’on sort en extérieur on peut avoir une sensation de froid. Environ 10 % des dépenses quotidiennes sont dues à la digestion. Paradoxalement, il faut dépenser de l’énergie pour pouvoir en stocker, et certains aliments cependant requièrent plus d’énergie que d’autres pour être assimilés.

La thermogenèse

La thermogenèse est un mécanisme par lequel le corps produit de la chaleur en augmentant son métabolisme. Elle intervient dans la digestion et dans le maintien de la température corporelle.

 

Et donc ?

Pour « consommer » nos graisses nous avons donc à notre disposition plusieurs axes faisant intervenir le métabolisme, le régime alimentaire n’en étant qu’un parmi d’autres.

Après ce bref aperçu, je vous propose un article beaucoup plus complet sur le métabolisme. Il s’agit de comprendre comment tout ceci fonctionne et surtout quels sont les moyens de l’exploiter pour perdre quelques kilos supplémentaires.

 

Conclusion

En conclusion de ce billet, nous avons abordé succinctement la façon dont notre corps produit de la graisse et quelques uns des moyens dont il dispose pour s’en débarrasser.

Nous étudierons en détail dans de futurs articles quels sont les besoins alimentaires de notre organisme, quels sont les différents moyens d’augmenter notre métabolisme et des moyens alternatifs de nous débarrasser de nos vilaines bourrelets.

Et bientôt … Adieu les kilos !

 

Ventre maigre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *