Je manque de volonté !

La volonté ou la force mentale est ce qui vous pousse à maintenir votre effort ; elle est le carburant de votre autodiscipline.

Manque de volonté

Quels que soient les outils ou astuces que vous mettrez en place, l’atteinte de vos objectifs nécessitera toujours de fournir un certain travail, des efforts importants et constants. 

Le capital volonté

La volonté est un ingrédient indispensable pour maintenir un effort sur le long terme, qu’il soit physique ou mental. Les sportifs de haut niveau le reconnaissent tous : dans l’effort intense, à la fin ce qui fait la différence n’est pas le physique ou la technique, c’est pratiquement toujours le mental. Il en va de même dans l’effort vers l’atteinte de vos objectifs.

Chaque jour, en nous levant nous avons un certain capital de volonté ; il varie selon les individus, selon l’état de forme du moment mais il existe. Au fur et à mesure de la journée nous sommes amenés à prendre des décisions, à lutter contre la volonté ou les demandes des autres : collègues, enfants, amis…

Notre capital volonté est limité : l’épuisement mental, l’usure font qu’en fin de journée nous allons plus facilement céder qu’en début. Nous allons dire oui aux demandes des autres, reporter des efforts au lendemain…

Maximiser son capital volonté

Notre capital volonté est propre à chacun ; en dehors de situations pathologiques (dépression, prise de médicaments ou de produits psychotropes) il existe cependant des moyens de maximiser ce capital et de le préserver:

Prendre soin de son corps

La santé : Le premier moyen de maximiser votre force mentale est de prendre soin de votre corps. En effet, la fatigue ou un état de santé dégradé nous pompent littéralement notre énergie. Maintenir notre corps en bonne santé est un véritable devoir ; au-delà de notre simple force mentale, notre corps est notre principal actif dans la vie : il nous permet de nous déplacer, de travailler, de profiter de la vie, il est le véhicule de notre mental. Il est tout ce qui nous resterait si nous devions perdre tous nos biens matériels. 

Les leviers

Nous disposons de plusieurs leviers d’action pour entretenir notre corps :

  • L’alimentation : L’alimentation est à la fois le carburant de notre corps mais aussi une source de plaisir sans cesse renouvelée, au moins dans nos sociétés occidentales. Privilégier une alimentation saine permet non seulement d’alimenter notre corps mais aussi de réduire les efforts de digestion et de limiter la production de toxines et autres déchets chimiques.
  • L’activité physique : Tout d’abord, avant d’entreprendre une activité physique prenez toujours un avis médical quant au sport que vous envisagez de pratiquer. L’activité physique apporte plusieurs bénéfices : d’une part, le fait d’être en mouvement permet de stimuler la circulation sanguine et oxygène votre corps ; d’autre part le fait de solliciter vos muscles et articulations compense les désavantages de notre mode de vie devenu de plus en plus sédentaire. Enfin, l’activité physique, selon son intensité, libère un certain nombre d’hormones dans notre corps :, dopamine, endorphines, sérotonine et en régule d’autres comme l’adrénaline générée par le stress.
  • Le sommeil : Le sommeil est une phase importante de notre quotidien ; il vise à la fois à réparer nos petits bobos et permet la récupération physique suite à des efforts, il sert aussi à réorganiser nos pensées et idées par le biais des rêves. Tout comme le sport, le sommeil nous permet de revenir à un niveau de stress gérable.

La santé n’est pas le seul moyen d’action dont vous disposez pour préserver votre volonté. Nous allons maintenant évoquer un second levier, ou plutôt un frein qu’il conviendra d’identifier et de contrecarrer : il s’agit du stress.

Le stress

La tension nerveuse – ou stress – est un état, physiquement mesurable notamment par dosage d’hormones comme l’adrénaline.

Le stress peut être bénéfique, notamment en situation d’insécurité ou de danger cependant lorsqu’il se prolonge trop longtemps il peut entrainer des conséquences à la fois physiques – vieillissement prématuré, problèmes cardiaques, fatigue persistante… – et mentales : troubles du sommeil, baisse d’énergie et de volonté, difficultés de concentration voire burnout …

Minimiser le stress

Au-delà des solutions évoquées dans le précédent billet, pour lutter contre le stress chronique, vous pouvez adopter plusieurs habitudes et pratiques.

Par la relaxation

Pour réduire le stress, vous pouvez vous lancer dans des activités relaxantes, telles que la méditation, le yoga, la sophrologie, le tai-chi… Au quotidien, vous pouvez également profiter des temps de transport pour fermer les yeux et écouter de la musique relaxante voire de la musique classique : les rythmes lents, les sons naturels (non-électriques / électroniques) ont une action apaisante et si on ne mène aucune action en parallèle, ils permettent à notre esprit de s’évader pour libérer les tensions accumulées au cours de la journée. Enfin, si vous êtes stressé évitez de trop regarder des émissions de télévision qui auront tendance à monopoliser votre attention : informations, débats animés, jeux sans vocation culturelle, télé-réalité, films d’action ou d’épouvante, séries…

Par l’alimentation

Nous avons déjà abordé le cas de l’alimentation dans le précédent billet ; concernant spécifiquement la tension nerveuse je vous propose également de limiter toutes les boissons excitantes telles que les sodas, le café et les alcools en général. Notez bien : Limiter ne signifie pas supprimer ; vous priver de tous vos plaisirs ne vous apportera rien de positif !

Le quotidien…

Enfin, nous souffrons tous du stress de notre quotidien : passer au pressing, emmener les enfants au club de sport puis aller les y chercher, étendre, le linge, faire les devoirs, préparer le petit-déjeuner…

Pour réduire ce stress inutile il existe un moyen très simple : le tableau de routines. Créez-vous un tableau (à l’aide d’un tableur informatique) et indiquez sur chaque ligne vos actions quotidiennes (ou quasi-quotidiennes), puis sur chaque colonne la date des jours du mois courant. Vous pourrez ainsi visualiser toutes les actions de la journée et les cocher lorsqu’elles auront été réalisées.

Conclusion

À travers cet article, nous avons évoqué des facteurs qui permettent de ménager notre volonté :

  • Soit en l’augmentant ;
  • Soit en diminuant les facteurs de stress.

Quand on entreprend un changement important dans la vie, par exemple cesser de fumer ou perdre du poids, la volonté est un facteur crucial : elle fait toujours la différence entre le succès et l’échec. Le capital volonté est propre à chacun ; en conséquence il revient à chacun de le préserver au mieux.

Je ne peux que vous souhaiter de prendre soin de vous et … Adieu les kilos !

Saut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *